Quelques photos de voyages, des instants prélevés, des moments figés qui rappellent des souvenirs.
Mai aussi des photos remises dans leur contexte, expliquées.

Sous leurs airs de "cartes postales", dans ces photos rien n'est idéal ni parfait si on y regarde de plus près.

- Crète - Chania (La Canée) -

Ancien port Vénitien.
De nos jours la méditerranée est parcourue par des navires de croisière énormes pouvant accueillir des milliers de passagers partis quelques semaines pour fuir leur quotidien relativement privilégié au péril de leurs économies
(et aussi par de toutes petites embarcations sur lesquelles on entasse beaucoup trop de gens prêts à tout pour fuir leur quotidien de misère et de guerre au péril de leurs vies, mais c'est une autre histoire).
Ce soir là, ce gros bateau arrivé dans le courant de l'après-midi, stationna un peu au large, la profondeur du port de Chania ne permettant pas son approche. Heureusement.
Cela dit, les nuisances dues à sa venue se sont, malgré tout, faites sentir et entendre toute la soirée.
D'abord par la navette des croisiéristes déchargés par paquets de 15 ou 20 par un ballet de bateaux à moteur aux fumées très odorantes, puis par leur présence d'environ 400 personnes sur une place "privatisée" pour un concert de piano, assez moyen à mon humble avis, mais hyper sonorisé.
Je doute que ces croisiéristes aient eu le temps (l'envie, la possibilité...) de visiter cette charmante ville de Chania et ses alentours. Dommage...

- Tunisie -

Un ciel bleu, une mobylette avec une caisse en plastique bleue aussi, le reflet du ciel dans le rétroviseur,
le tout sur fond de citadelle abandonnée à l'entrée d'une oasis "pour touristes", il ne restait plus qu'à mettre en boîte.

- Ouzbékistan -

À Boukhara, seules les rues touristiques sont goudronnées, les arrières sont laissés en terre sans trottoirs.
Partout dans ces rues des quartiers moins voyants, et moins visités, on sent en permanence l'odeur du gaz
qui s'échappe des gros tuyaux alimentant les habitations.

- Jordanie -

Désert du Wadi-Rum.
Cet après-midi là, alors que nous partions pour une sortie à dos de dromadaire dans le désert, je ne sais pas pourquoi j'ai laissé le reflex dans la tente pour ne prendre qu'un appareil compact, une intuition peut-être. Bien m'en a pris, car peu après notre départ le ciel s'est couvert d'un coup et une tempête de sable s'est levée brutalement. Les nuages sombres, le vent violent n'étaient rien en comparaison de la morsure du sable sur le visage (pourtant en partie couvert par un chèche), et sur les mains restées à l'air libre tentant de tenir le pommeau de la selle du camélidé et l'appareil photo ! Un arrêt improvisé du dromadaire m'a juste laissé le temps pour cette unique prise de vue avant de ranger, tant bien que mal, l'appareil plein de poussière de sable rouge.

- Grèce -

Cap Sounion (scan d'après diapositive).
Cette année là un ami grec devait nous emmener visiter le site archéologique de Sounion connu pour le célèbre temple de Poséidon.
Lorsque nous somme arrivés, le site était sur le point de fermer et j'allais passer à côté de la photo que je rêvais de faire, avec le coucher de soleil en arrière-plan, car il faisait encore bien jour et le soleil n'était pas près de se coucher...
Dans mon sac photo j'avais tout un tas de filtres dégradés ou non, certains colorés d'autres neutres. J'ai ajusté un dégradé orange sur l'objectif, et zou. À peine la photo prise, le gardien est venu nous demander de quitter les lieux.

- Égypte -

Près d'Assouan, dans un village Nubien.
Cette femme cassait du pain pour nourrir son âne, ravi de la friandise, ou du seul repas de sa journée, je ne sais.

Je lui ai fait comprendre que j'aimerais bien la prendre en photo, m'attendant cependant à un refus.
J'ai été agréablement surpris qu'elle accepte.

- Ouzbékistan -

J'avoue avoir craqué devant cette boucherie à Boukhara, qui comme nombre de boutiques de ce type
au Proche ou Moyen-Orient ou encore en Asie centrale sont très "typiques" et photogéniques...
J'aurais bien voulu que l'une de ces deux personnes regarde dans ma direction, mais ça n'a pas été possible.

- Malte - Gozo -

Le type de photo que l'on ne peut plus refaire...
Ce site de la "Fenêtre d'Azur" ("Tieqa Żerqa" en Maltais), photographié ici en 2007, a malheureusement été détruit lors d'une tempête le 8 mars 2017. La pile (à gauche de la photo) et le pont ont été totalement engloutis.
Ce site remarquable attirait des millions de visiteurs par an.

- Crète - Kaliviani - Lagon de Balos -

Ce gros rocher qui semble cracher de la fumée depuis une cheminée comme un navire c'est Tigani,
l'îlot rocheux du "lagon" de Balos. De très nombreux touristes viennent voir ce site et s'y baigner.

L'endroit semble paradisiaque, mais, à la date à laquelle la photo a été prise (mai 2016), si l'on se déplaçait d'environ 100 mètres vers la gauche par rapport au chemin par lequel on arrivait, on pouvait trouver de belles plaques de mazout (comme celles de la photo) provenant du dégazage de pétroliers qui naviguent dans ce couloir à l'ouest de la Crète. Ces dégazages sauvages sont fréquents dans cette région et les vents et courants en rapportent les traces sur la côte.
Nettement moins glamour, surtout quand on sait que des forages pétroliers ont lieu au large de ce secteur qui est situé sur une faille sismique très active. Fréquemment secouée par des tremblements de terre, la partie Ouest de la Crète s'est en effet soulevée d'une dizaine de mètres au début de notre ère suite à un très violent tremblement de terre (en 365).
Le dernier en date (magnitude 6,5) a frappé le sud de la Crète le 2 mai 2020...


Vous pourriez aussi aimer

Back to Top